Un combat pour la paix

Alors qu’il s’est refusé jusque-là à tout engagement devant la fragilité et l’impermanence des choses humaines, un homme découvre l’amour et s’engage, avec la femme qu’il aime à ses côtés dans un combat pour le droit, la justice et la paix au milieu des guerres de notre temps. Les tensions, dilemmes et interrogations auxquels les personnages sont confrontés face aux tragédies dans le monde, aux difficultés d’agir à leur égard et aux divergences, dans les milieux humanitaires, à propos des guerres occidentales et de la justice internationale, les conduiront à leur destin.

Les personnages, tels qu’ils sont présentés, et leur histoire relèvent de la fiction, mais le livre, est basé sur des faits réels et des histoires vécues. Il apporte un nouvel éclairage et des informations, simples mais peu connues, sur le droit international et ses problèmes, et sur les guerres de notre époque, entre autres en Libye et en Syrie, et pose la question : face aux tragédies et aux absurdités de notre monde, doit-on céder au pessimisme ou garder l’espoir dans l’avenir de l’humanité ?

Daniel Lagot a fait une carrière scientifique au cours de laquelle il a entre autres présidé plusieurs grandes conférences internationales à l’UNESCO. Il s’est plus récemment intéressé au droit international et aux guerres de notre temps, et est l’auteur de plusieurs ouvrages à ce sujet. Les fondations qu’il a créées, sous l’égide de la Fondation de France, soutiennent des projets novateurs dans les domaines de la science, de la recherche médicale, et du droit international et de la paix. Il est entre autres le créateur du prix Henri Poincaré qui a notamment récompensé le mathématicien français Cédric Villani.

Citations de personnalités

« Un combat salutaire, une écriture engagée, une passion pour l’idéal »

Patrick Poivre d’Arvor, journaliste et écrivain

« Quand les grands idéaux et la soif d’engagement se heurtent au chaos du monde, un récit a la fois réaliste et émouvant…  qui fait entrer le lecteur dans les arcanes du droit international   humanitaire, avec son histoire et ses interrogations…»   

Cédric Villani, mathématicien

« Les dernières pages de votre livre sont touchantes et troublantes, elles apportent du sens…L’homme qui avait si bien lutté pour la justice et la paix connaît le doute, la solitude et la mort…Mais la femme continue de vivre avec dignité et de lutter avec d’autres. Elle porte le flambeau de l’espoir…  Le seul combat qui vaille, c’est celui de l’être humain. Chacun, chacune, apporte sa pierre pour la construction de la paix ;  D’autres nous ont précédés. D’autres nous succéderont. L’avenir est ouvert… »

Jacques Gaillot, évêque de Partenia