Responsabilité de protéger et guerres « humanitaires », le cas de la Libye

Du droit d’ingérence humanitaire à la responsabilité de protéger

23 septembre 2011

À la suite du constat d’échec du « droit d’ingérence humanitaire » est définie à l’ONU « la responsabilité de protéger » dont la première application est la guerre en Libye. Le sujet est abordé dans un contexte où les rangs du « non à la guerre » sont affaiblis en raison de l’intrication de la situation au Moyen-Orient et de la tragédie du peuple syrien soumis à la dictature et otage des politiques des grandes puissances et des puissances régionales qui divise.

Daniel Lagot, président de l’ADIF, Géraud de la Pradelle, juriste, professeur émérite à l’université Paris X, président de la Commission d’enquête citoyenne sur le génocide au Rwanda et Nils Andersson, essayiste et analyste géopolitique parlent respectivement du droit dans les guerres, de la justice en matière de responsabilité de protéger et de la frontière entre ingérence et devoir de protéger.

Michel Fournier, responsable Maghreb-Moyen-Orient d’Amnesty International et Jean-Marie Fardeau, directeur de Human Rights Watch France présentent les rapports et analyses de leurs organisations sur la situation en Libye

Les questions de la légitimité et des conséquences des « guerres humanitaires » sont introduites par André Bellon, ancien président de la Commission des Affaires étrangères et analysées par Rony Brauman, ancien président de Médecins sans frontières, directeur de recherches à la Fondation MSF ; Anne-Cécile Robert, rédactrice en chef adjointe du Monde diplomatique, professeur à l’Institut d’études européennes et Tsvetan Todorov, essayiste et historien, directeur de recherches honoraires au CNRS

Retrouvez ci-dessous les 10 vidéos qui composent cette conférence. Vous pouvez également les regarder à la suite grâce à la liste de vidéo correspondant à l’ensemble de la conférence, disponible sur la chaîne YouTube de l’ADIF.

Géraud de la Pradelle : Promotion juridique de l’ingérence humanitaire ?

Daniel Lagot : Quels critères aux interventions armées « humanitaires » ?

Jean-Marie Fardeau : L’analyse de Human Rights Watch de l’intervention en Libye

Débat suite à l'intervention de Jean-Marie Fardeau

Anne-Cécile Robert : Face à la logique de guerre : mondialisme ou internationalisme ?

Nils Andersson : Echec du "droit d’ingérence humanitaire"